visuel-cerveau-muscle
OLIVIER

OLIVIER

Etat d’esprit fixe et état d’esprit de développement

 Test

Avant de commencer, prenez quelques instants pour répondre à ces courtes questions.

 

tableau-test

Si vous avez répondu oui aux questions 1 et 3, vous avez un état d’esprit fixe.
Si vous avez répondu oui aux questions 2 et 4, vous avez un état d’esprit de développement.

L’idée

Carol Dweck, professeur de psychologie à Stanford, a étudié que lorsque l’on parle de changement, il existe deux grands types d’états d’esprit :

  • Les gens qui ont un état d’esprit fixe considèrent que leurs capacités ne peuvent que très peu évoluer. Ils ont des qualités et des défauts qui ne peuvent qu’être modifiés à la marge. Ils considèrent que leurs capacités sont le reflet de ce qu’ils sont. Ils ont tendance à éviter les difficultés et les épreuves. Ils ne veulent pas se retrouver face à l’échec et donner l’image d’un perdant.
  • Les gens qui ont un état d’esprit de développement pensent, quant à eux, que leurs capacités sont des muscles qu’ils peuvent développer en s’exerçant. Ils sont prêts à relever des défis, malgré les risques d’échecs. Ils voient les critiques comme un moyen de progresser et pensent avant tout aux bénéfices à long terme.

Face à ces deux états d’esprits, le choix est clair : Cultiver un état d’esprit de développement permet de mieux réussir dans quasiment tous les domaines.

Alors, comment passer d’un état d’esprit fixe à un état d’esprit de développement ?

Pour évoluer vers un état d’esprit de développement, vous devez intégrer l’échec comme quelque chose de normal, voir nécessaire, à votre processus d’apprentissage. Que ce soit avec la mise en place d’un nouveau projet (créer un produit par exemple) ou l’acquisition d’une nouvelle aptitude (apprendre à jouer au tennis par exemple), vous serez forcément obligé de passer par des périodes difficiles.

schemaU

Il a été remarqué que l’humeur des participants à un projet ressemble à un schéma en forme de U. La courbe du U commence par une émotion positive qui est l’espoir et se termine par une autre qui est la confiance. Entre ces deux pics, il y a un grand creux qui représente l’émotion négative, la difficulté. En ayant conscience que le creux du U fait partie du processus normal de l’apprentissage, les erreurs ne sont plus perçues comme des échecs mais comme un moyen d’apprendre et donc de persévérer.

En pratique

Un état d’esprit ne se change pas en deux coups de cuillères à pot. Pour commencer à évoluer vers un état d’esprit de développement, allumez votre radar personnel et soyez attentif aux idées suivantes :

  1. Dans votre vie quotidienne, détectez les états d’esprits fixes chez vous et chez les autres (« je suis comme ci », « j’ai tel défaut ou telle qualité », etc …)
  2. Complimentez l’effort plutôt que les talents ou les dons.
  3. Ne cherchez pas la perfection du premier coup. Personne ne peut briller dès les premiers essais. Cet état d’esprit vous condamne à échouer. Préoccupez-vous d’abord d’apprendre et ayez conscience des difficultés à prévoir.
  4. En situation d’échec, débranchez le côté émotionnel de votre cerveau et voyez l’échec comme un feedback d’information. Considérez simplement l’échec comme une indication vous invitant à essayer quelque chose d’autre ou à agir différemment.

visuel-cerveau-muscle

Références :

– Osez le Changement de Chip et Dan Heath