OLIVIER

OLIVIER

[Le conseil PowerPoint du vendredi] 5 conseils pour donner du PUNCH à vos introductions de présentations

mini-punchOn a qu’une seule fois la possibilité de faire une bonne première impression. Cette règle est particulièrement vraie pour les présentations. Nous nous souvenons plus fortement de ce qui se passe au début d’une présentation plutôt qu’au milieu par exemple. C’est ce que l’on appelle l’effet de primauté. Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour « scotcher » votre auditoire dès le début de votre présentation, je vous propose une traduction libre d’un article récent de Garr Reynolds qui propose une méthode PUNCH pour l’ouverture de votre présentation.

Une ouverture percutante qui attire l’attention du public est primordiale. Si vous voulez galvaniser l’esprit de de votre auditoire, vous devez frapper vite. Il existe plusieurs façons de frapper vite et de commencer avec punch pour établir une connexion forte avec votre public. Garr Reynolds a regroupé les 5 moyens les plus efficaces d’ouvrir une présentation autour de l’acronyme PUNCH :

Personal = Personnel
Unexpected = Inattendu
Novel = Nouveau
Challenge = Remettre en cause
Humourous = Humour

punch

Personnel

Rendez votre présentation personnelle. Garr Reynolds raconte l’anecdote d’une présentation à laquelle il a assisté dernièrement. Cette présentation concernait la sécurité sur le lieu de travail. Le présentateur a commencé sa présentation avec une image haute résolution de deux enfants. Après avoir parlé de l’importance des enfants dans la vie de chacun (la majeur partie de l’auditoire avait des enfants), il a avoué que les enfants à l’écran étaient les siens et que sa principale préoccupation était de rester auprès d’eux à les soutenir le plus longtemps possible dans sa vie. Nous avons tous une responsabilité, dit-il, auprès de nos familles qui doit nous inciter à porter une attention particulière aux procédures et aux règles de sécurité. Personne ne souhaite imaginer des enfants qui attendent leur père ou leur mère le soir à la maison alors que ceux-ci ne rentreront jamais. Pour Garr Reynolds, cette ouverture a été émotionnelle, personnelle et pertinente. Il a retenu l’attention de tout le monde et préparé le terrain pour la présentation. Ce qui aurait pu tout simplement être une liste à puces de règles de sécurité est devenu quelque chose de beaucoup plus personnel.

Il y a plusieurs manières de faire une ouverture personnelle. Mais attention, personnel ne veut pas dire auto-présentation de votre parcours avec des organigrammes ou pourquoi vous êtes qualifié pour parler. Une histoire personnelle peut donc être très efficace pour débuter une présentation tant qu’elle illustre un point clé de votre engagement ou introduit le thème de votre présentation de façon mémorable.

Inattendu

Révélez quelque chose d’inattendu. Faire quelque chose ou dire quelque chose qui va à l’encontre de ce que les gens pensent attirera leur attention. Le simple fait de choisir d’éviter de commencer par une introduction normale et attendue (et donc ennuyeuse) sera déjà une heureuse surprise pour votre auditoire. Au lieu d’une introduction officielle, formelle et lente à démarrer, envisagez de commencer par une citation choquante ou une question ayant une réponse surprenante ou bien encore une statistique qui va à l’encontre de la sagesse conventionnelle. Dites quelque chose qui va puiser dans l’émotion de la surprise. Cette émotion augmentera la vigilance de votre auditoire et amènera les gens instinctivement à se concentrer.

Nouveau

Affichez quelque chose de nouveau. Obtenez l’attention des gens par l’introduction de quelque chose de nouveau. Commencez avec une image forte qui n’a jamais été vu. Révélez une histoire pertinente qui n’a jamais été entendu. Affichez une statistique issue d’une toute nouvelle étude qui donne de nouveaux aperçus sur un problème. Il y a des chances que votre public soit rempli d’explorateurs nés qui ont soif de découverte et soient attirés par le nouveau et l’inconnu. La nouveauté peut aussi être menaçante pour certaines personnes, mais en supposant que l’environnement est sûr et qu’il n’y aient pas trop de nouveautés (donc de risques de changements), votre public sera à la recherche de nouveauté.

Remettre en cause

Remettez en cause la sagesse conventionnelle ou contestez les hypothèses de l’auditoire. Stimulez l’intelligence de votre public en posant des questions provocantes qui les fera réfléchir. Beaucoup de présentations ou de conférences échouent parce qu’ils tentent simplement de transférer des informations de l’orateur à l’auditeur comme si les auditeurs ne pouvaient pas être des participants actifs. Votre public vous accordera d’autant plus d’attention si vous faites appel à lui et à sa capacité d’utiliser son cerveau.

Humour

Savoir faire rire votre auditoire vous procurera de nombreux avantages. Le rire est contagieux et des personnes qui rient ensemble deviennent plus connectées les unes avec les autres et avec vous. Cela crée ainsi une ambiance positive dans la salle. Le rire libère des endorphines, détend le corps tout entier, et peut même faire changer les choses de perspectives. Le vieil adage dit que s’ils rient c’est qu’ils sont à l’écoute. Cela est vrai, mais cela ne signifie pas nécessairement qu’ils apprennent. Il est donc essentiel que l’humour soit directement en rapport avec votre message central ou bien s’intègre harmonieusement dans le flux de votre récit sans détourner l’attention de votre message essentiel.

Utiliser l’humour n’est pas toujours recommandé pour une présentation. Commencer par une blague est un exercice périlleux. Habituellement ce genre de plaisanterie ne reçoit que des sourires polis, voire tombe complètement à plat ou même encore pire offense l’auditoire. Dans ce genre de circonstances, le présentateur part avec un sérieux handicap. Oubliez les blagues. Préférez une courte anecdote ou une observation teintée d’ironie.

En conclusion

Il y a plusieurs manières de commencer une présentation. Ne gaspillez ces précieuses premières minutes avec trop de formalisme et une introduction plan-plan. Démarrez fort. Les 5 éléments qui composent l’acronyme PUNCH ne sont, bien entendu, pas les seules choses à considérer, mais si votre ouverture de présentation contient 2 ou 3 de ces approches, vous serez sur la voie d’une introduction qui aura un bon impact. Bien sur, il est plus facile de faire toujours la même chose, mais vouloir faire la différence et influencer le changement comporte toujours un risque.