mini-pitch
OLIVIER

OLIVIER

Entrepreneurs, voici les 8 ingrédients indispensables pour un pitch efficace (présentation vidéo)

J’ai eu l’occasion l’année dernière de travailler avec des entrepreneurs qui se préparaient a lever des fonds pour leurs projets. Croyez-moi, ce sont des moments d’une intensité incroyable. Entre euphorie et doutes, il faut sans cesse remettre à l’ouvrage son projet pour le dégraisser, le peaufiner et le rendre le plus robuste possible.

Parmi les outils de communication que se doit de maîtriser un entrepreneur, le pitch a une importance capitale.

Qu’est-ce qu’un (bon) pitch ?

Le pitch est une présentation concise, claire et percutante de votre business. C’est la bande-annonce de votre projet.

Le mot clef a retenir ici est concision. Imaginons que vous vous retrouviez dans un ascenseur avec un business angel influent, vous n’aurez que la durée du voyage en ascenseur pour le convaincre de s’intéresser à vous. C’est d’ailleurs de là que vient la formule elevator pitch (elevator = ascenseur en anglais).

A quoi reconnait-on un bon pitch ? Et bien pour une fois, c’est extrêmement simple. Il n’y a qu’un seul critère pour évaluer si votre pitch est bon ou pas. Si une fois que vous avez énoncé votre pitch, votre interlocuteur vous dit «Je veux en savoir plus », c’est que le pari est gagné.

Voyons maintenant quels sont les ingrédients à mettre dans votre pitch pour le rendre attractif.

Les 8 ingrédients de votre pitch

Je vous ai préparé une petite présentation sur le sujet (C’est la première fois que je publie une présentation sous forme de vidéo, j’espère que vous apprécierez).

Les idées présentées dans la vidéo proviennent du livre de Guy Kawasaki « L’art de se lancer : Le guide tout terrain pour tout entrepreneur ». Je vous en conseille la lecture. Le style est direct et sans langue de bois. Les conseils sont pragmatiques et d’un bon sens redoutable.

Les points présentées ci-dessous sont une reprise du livre :

Problème

 « Décrivez le problème que vous allez résoudre. Le but est que les gens hochent la tête et achètent. Évitez d’avoir l’air d’une solution à la recherche d’un problème. Minimisez ou éliminez les références aux études de consultants sur la taille potentielle du marché. »

Solution

 « Expliquez comment vous résolvez le problème et le sens que vous créez. Assurez-vous que votre auditoire comprend ce que vous vous vendez et la valeur de votre proposition. Ce n’est pas le lieu pour une explication technique détaillée. Donnez juste une idée sur la manière dont vous allez résoudre le problème. Par exemple, « nous sommes un site web pour les voyages économiques. Nous avons écrit un logiciel qui examine les sites de voyagistes et compile leurs prix dans un rapport. »

Business model

« Expliquez comment vous allez faire de l’argent : qui vous paie, vos canaux de distribution et vos marges brutes. En général, un business model unique et non testé est une proposition qui fait peur. Si le vôtre est vraiment révolutionnaire, expliquez-le en termes familiers. C’est l’occasion de donner les noms des sociétés qui utilisent déjà votre produit ou votre service. »

Magie sous-jacente

« Décrivez la technologie, les ingrédients et la magie sous-jacente à votre produit ou à votre service.»

Concurrence

« Fournissez le paysage complet de la concurrence. Trop est mieux que trop peu. Ne traitez pas la concurrence à la légère. Les clients, les investisseurs, les employés – tous veulent savoir pourquoi vous êtes bon, non pourquoi les concurrents sont mauvais. »

Équipe de direction

« Décrivez les personnes clefs de l’équipe de direction, les membres du conseil d’administration, les conseillers et les investisseurs principaux. N’ayez pas peur de vous présenter avec une équipe imparfaite. Toutes les start-ups ont des trous dans leur équipe – ce qui est vraiment important c’est de savoir si vous en êtes conscient et si vous êtes désireux de les combler. »

Projections financières et chiffres clés

« Fournissez des prévisions sur 5 ans non seulement en terme de revenus, mais aussi pour les chiffres clés comme le nombre de clients et le taux de conversion des prospects. Faites des prévisions à partir des faits. Aider les gens à comprendre les hypothèses qui sous-tendent vos prévisions est aussi important que les chiffres que vous avez avancés. »

Situation actuelle

« Dites où en est votre produit ou votre service, comment vous voyez le futur proche et comment vous allez utiliser les fonds que vous essayer de lever. Donnez des précisions sur votre bon démarrage. Puis utilisez cette diapo pour une conclusion orientée vers l’action. »

C’est tout ?

Bien sur que non. L’art du pitch est un art exigeant. Il nécessite technique, créativité et persévérance. Je partagerai avec vous pendant cette année l’expertise de spécialistes de ce sujet pour vous aider à façonner des pitchs percutants.