OLIVIER

OLIVIER

5 clefs pour améliorer votre relationnel au travail

Envie d’améliorer votre relationnel au travail ? Dans cet article, nous allons nous intéresser aux relations humaines et je vais partager avec vous 5 clefs pour mieux travailler avec les autres.

Regardez la vidéo des 5 clefs pour mieux travailler avec les autres

Que vous le vouliez ou non, travailler avec les autres est un aspect incontournable de la vie professionnelle et personnelle. D’une manière générale, le relationnel au travail est souvent source de conflits et de tensions. Pour introduire le sujet, voici une citation que j’aime beaucoup « Travailler en collaboration cela veut dire prendre la moitié de son temps à expliquer à l’autre que ses idées sont stupides. »

Voici l’idée « fil rouge » de cette vidéo : les relations humaines ont quelque chose d’extrêmement fragile et on a vite fait d’agir comme un éléphant dans un magasin de porcelaine sans même s’en rendre compte. Bien souvent, on créé une rupture dans la communication sans le savoir, par maladresse.

La première approche pour mieux travailler avec les autres, c’est de faire preuve d’empathie, c’est-à-dire d’arriver se mettre à la place de votre interlocuteur.

Nous allons maintenant découvrir les 5 clefs à connaître pour mieux travailler avec les autres.  Comme vous pouvez le voir deux de ces clefs concernent votre interlocuteur. Il s’agit de ses besoins profonds. Les 3 autres clefs sont de votre côté et correspondent aux 3 comportements à adopter pour répondre aux 2 besoins profonds.

relationnel au travail

Les deux besoins fondamentaux

Le premier besoin profond est celui de l’importance. Tout individu a besoin de se sentir important. Moi, vous, vos clients, vos collègues, votre boulanger … tout le monde à ce besoin profond.

Plus vous donnerez de l’importance à ceux qui vous entourent et plus ils apprécieront les relations avec vous. Pour cela, il faut manifester un intérêt sincère pour eux. Soyez présent et curieux, prêtez-leur attention, écoutez-les attentivement et posez-leur des questions.

Nous vivons dans un monde de zapping et il est de plus en plus rare que les gens fixent leur attention sur les autres. En façon cela, vous marquerez durablement les esprits.

Le deuxième besoin profond de tout individu est celui de la sécurité : Une communication efficace passe obligatoirement par un sentiment de sécurité des deux côtés. Il faut donc être extrêmement attentif à ne pas rabaisser son interlocuteur, ce qui peut parfois être le cas dans des relations hiérarchiques. Si un individu se sent diminué ou menacé lors d’une conversation, il va se mettre sur la défensive et se fermer à l’échange.

Le seul moyen d’éviter cette situation est d’encourager votre interlocuteur à se sentir en sécurité avec vous sur le plan émotionnel. Tout le monde a besoin de se sentir en sécurité pour exprimer ses idées, son ressenti et aborder des sujets qui leur tiennent à cœur. La règle à suivre est à la fois simple et difficile : Eviter de porter des jugements pour créer ce climat de confiance.

Les trois comportements à adopter pour améliorer le relationnel au travail

Maintenant que nous avons identifié les deux besoins profonds de votre interlocuteur comment faire en sorte de satisfaire ces besoins ? Il y a 3 comportements à cultiver. C’est ce que Josh Kaufman appelle dans son livre – le Personal MBA – le tiercé gagnant.

Le premier comportement est celui de la reconnaissance. Etre reconnaissant c’est exprimer sa gratitude à l’égard des autres et de ce qu’ils font pour vous, même si ce n’est pas parfait. Imaginons que quelqu’un vous apporte un travail et qu’il ne correspond pas à vos attentes.  Si vous lui répondez « Ton travail est mauvais, recommence. », il va se sentir dévalorisé et donc vous aurez cassé la sécurité de la relation.  Alors que si vous lui dites « Merci pour ton travail, il est évident que tu as beaucoup travaillé, ce que j’apprécie énormément. Je ne suis pas sûr que ce soit tout à fait cela. Voici quelques idées qui t’aideront …. »  vous lui manifestez de la reconnaissance. Au final, le contenu est le même mais la manière de le transmettre change tout, surtout pour celui qui le reçoit.

Le deuxième comportement est celui de la courtoisie. C’est la politesse pure et simple.

Le troisième point est celui du respect. Respecter l’autre en tant qu’individu – au-delà de son statut social – est essentiel pour qu’il se sente important et en sécurité. Le respect c’est aussi la règle d’or : « Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas que l’on vous fasse. »

Alors, vous allez peut être trouvé ces 3 comportements comme évidents. Faire preuve de respect, de courtoisie, de reconnaissance fait partie de l’éducation de chacun d’entre nous. Alors si cela est si évident, comment se fait-il qu’il y ait autant de conflits dans le monde du travail ? C’est bien parce que ces comportements de base sont insuffisamment mis en pratique. Quand on réalise des sondages sur le bien-être au travail de salariés, on s’aperçoit toujours que le problème numéro 1 est le manque de reconnaissance.

Les exercices de la semaine

1 – Prenez trois personnes de votre entourage et essayez de vous mettre à sa place. Adoptez son point de vue et cherchez à comprendre comment il souhaite être rendu important et en sécurité.

2 – Exercice d’introspection : Que faites-vous aux autres que vous ne voudriez pas que l’on vous fasse ? Listez 5 points d’améliorations

3 – Pratiquez la gratitude : Remerciez sincèrement 3 personnes dans la semaine. Faites de cette pratique une habitude sur un mois … et augmentez la dose.

Voici deux ouvrages pour aller plus loin : le Personal MBA de Josh Kaufman et Comment se faire des amis de Dale Carnegie.