Etude de cas : Travaillez d’abord votre message, les diapositives viendront ensuite.

 

Comment donner du poids à nos idées ? Comment marquer les esprits avec nos présentations ? Si vous faites fréquemment des présentations, je suis sûr que vous vous êtes déjà posé ce genre de questions.

Beaucoup des sujets que nous avons à traiter sont souvent rébarbatifs et peinent à soulever les foules. Pourtant, ce n’est pas parce qu’ils manquent de « sex appeal » que nos messages n’en sont pas moins utiles ou dignes d’intérêt pour notre auditoire.

Pour gagner l’attention de l’auditoire, notre message va devoir passer un cap. Il va devoir se muscler, se transformer, sans pour autant perdre de son authenticité et sa véracité. Vaste défi !

Ce que je vous propose dans cette étude de cas, c’est de voir comment vous pouvez travailler votre message et vos diapositives pour les rendre plus mémorables et impactantes auprès de votre public.

L’étude de cas et votre challenge

Pour cette étude de cas, je vais vous demander de vous mettre dans la peau d’un chargé de communication travaillant dans un organisme de santé publique. Le but de votre organisme est d’éduquer les consommateurs en matière de nutrition. Vous êtes un peu désemparé car on vient de vous remettre un rapport sur la composition du pop-corn vendu dans les cinémas.

Les résultats de cette étude démontrent très clairement que le pop-corn est dangereux pour la santé, notamment à  cause de la présence trop importante de graisses saturées. Chaque sac de pop-corn contient 37 grammes de graisses saturées alors que la recommandation du Ministère de la Santé est de 20 grammes maximum par jour.

Votre organisme ayant des partenariats avec des lycées de la région, vous êtes missionné pour présenter les résultats de cette étude à des lycéens et les convaincre que le pop-corn, aussi croustillant et sucré soit-il, est néfaste pour leur santé.

Vous vous mettez donc devant votre ordinateur et vous demandez comment vous allez pouvoir faire une présentation VRAIMENT convaincante sur le sujet.

Maintenant que nous avons posé le cadre (et que vous êtes ok pour la mission), je vous propose de voir 4 manières différentes de traiter cette information sous forme de diapositive. Pour être plus précis, nous allons voir 4 diapositives présentant à chaque fois la même idée (« eh le jeune, le pop-corn c’est pas bon pour ta santé ») mais nous allons essayer à chaque fois d’en améliorer l’impact pour arriver à la meilleure diapo possible. Vous êtes prêt ? C’est parti !

Diapositive 1 : La diapo (tristement) classique

slide powerpoint

Cette diapo est une diapo comme il en existe des millions (allez, j’ose : des milliards !). Elle se borne à être un copier-coller de l’étude. Aucune information n’est véritablement mise en relief et le (non) design de la diapo est aussi ennuyeux qu’un Dimanche après-midi nuageux le long d’un morne canal s’égarant le long d’usines désaffectées.

Pensez-vous vraiment que vous allez pouvoir convaincre des adolescents d’arrêter de se goinfrer de pop-corn avec ce genre de diapo ? Ok, passons donc à la deuxième diapo.

Diapositive 2 : La diapo 1 en version améliorée

slide powerpoint impact

Cette deuxième diapo améliore déjà nettement la précédente. Tout d’abord, on affiche clairement le message : le pop-corn est dangereux pour la santé. Si vous souhaitez que votre auditoire ne retienne qu’une seule chose de votre intervention, c’est tout de même cette idée centrale. Ensuite, on utilise une représentation visuelle (ici un graphique en bâtons) pour montrer que ces 37 grammes de graisses saturées sont largement au-dessus de la limite maximale recommandée. Enfin, on soigne un peu mieux le design pour sortir des diapositives déjà vu un million de fois.

Cette diapositive est incontestablement meilleure que la précédente mais va-t-elle vraiment atteindre son objectif qui est de modifier le comportement des lycéens ? 37 grammes de graisses saturées, qu’est-ce que ça veut dire concrètement ? Quel est le niveau de nocivité réel de cette information ? Est-ce que c’est grave comme manger quelques bonbons supplémentaires ou est-ce que c’est grave comme fumer deux paquets de cigarettes par jour ? Pour arriver à convaincre les lycéens, il va falloir retravailler le cœur du message pour le rendre beaucoup plus concret et compréhensible.

Diapositive 3 : La diapo « 100% concret »

diapo powerpoint

Avec cette 3ème diapositive, on s’approche du but ! On a rendu les 37 grammes de graisses saturées enfin concrets. Un sac de pop-corn contient autant de graisses saturées qu’un petit déjeuner + un hamburger frites + une viande avec sa garniture ! C’est celui-ci le vrai message à communiquer. Il est tellement éloquent qu’il va scotcher l’auditoire.

La clé ici a consisté à lever la tête de son logiciel PowerPoint et à se poser les questions suivantes : Comment rendre ces 37 grammes le plus concret possible ? Sur quels éléments de la vie quotidienne de mon auditoire puis-je m’appuyer pour rendre mon message plus compréhensible ?

Une fois l’idée trouvée (convertir cette graisse abstraite en plats concrets), faire la diapo devient un jeu d’enfant. Faire un bon support visuel de présentation ne consiste pas à être un pro de la décoration. Cela consiste d’abord à trouver le bon message sur lequel communiquer. Il faut creuser son contenu pour y trouver les pépites.

Diapositive 4 : La diapo « 100% concret » … et interactive

convaincre powerpoint

La diapositive 3 fait le job, on pourrait tout à fait s’arrêter là …. Maintenant, existerait-il une manière d’amener le message pour le rendre encore plus frappant ? C’est l’idée qui est développée avec cette 4ème diapositive. Plutôt que d’amener le message frontalement, l’idée ici est de soumettre une petite devinette aux lycéens : « Selon vous, lequel de ces 3 plats contient autant de graisses saturées que ce sac de pop-corn ? » Chacun ira de sa réponse … et tout le monde aura faux, puisqu’il s’agit des 3 plats cumulés.

Voilà qui devrait faire réagir l’auditoire. Le principe de la question faussée est intéressant à deux titres. Tout d’abord, il permet de créer de l’interactivité avec votre auditoire. Ensuite, la réponse va créer la surprise. Le public sera étonné par cette information (étonnement que vous aurez savamment orchestré …). Créer de l’inattendu est un puissant facteur pour la mémorisation d’un message.

Comme vous l’avez vu au cours de ces diapositives successives, il est tout à fait possible de rendre ces idées plus impactantes. Pour cela il faut d’abord travailler sur LE message qui va provoquer le plus d’impact et ensuite le mettre en scène grâce à un support visuel efficace.

4 Comments

  • Kévin

    Reply Reply 22 novembre 2016

    Hello Olivier ! Yes ta démonstration est convaincante ! Après, clairement, c’est beaucoup plus long à faire je pense: y a une vraie réflexion et mise en œuvre pour mieux communiquer le message.

    Donc pourquoi pas si le temps est rentabilisé au final (powerpoint réutilisé plusieurs fois; qualité d’attention meilleure…), mais j’imagine que parfois, à moins de déléguer cette réflexion et mise en œuvre, c’est difficile à faire !

    Au plaisir :)

    • Olivier

      Reply Reply 23 novembre 2016

      Hello Kévin
      Oui tu as raison cela prend plus de temps … disons plutôt le temps nécessaire pour faire qq chose d’efficace.

      Ce genre de travail est à faire pour les présentations où il y a un enjeu important.

      J’ai sursauté intérieurement (si si possible) quand j’ai lu « déléguer la réflexion » … si il y a une chose qu’il ne faudra jamais déléguer c’est sa capacité à réflechir. Je crois que la force d’une présentation tient justement au fait que l’on a eu une réflexion poussée sur le message que l’on veut faire passer pour ensuite le traduire sur son support visuel.

  • belhocine

    Reply Reply 22 novembre 2016

    merci de me faire bénéficier de cette formation que je trouve très pertnent.

  • Vincent

    Reply Reply 23 novembre 2016

    Effectivement ! Super article !
    C’est du super copywriting en visuel !
    Bravo et merci Olivier,
    Très inspirant comme toujours,
    @+
    Vincent

    Ps : j’ai publié récemment une étude de cas pour simplifier un schéma sans vraiment en toucher le contenu, cela va beaucoup moins loin qu’ici, mais cela peut en inspirer certain pour améliorer leur visuel, à tout hasard, c’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=XLTc8rHKFpQ&t=4s

Leave A Response

* Denotes Required Field