Vous avez forcément déjà vécu cette situation embarrassante d’être face à un problème et de n’avoir aucune idée de par quel bout le prendre. Cela peut être :

  • Un conflit larvé avec un collègue de travail
  • Une tendance à repousser à plus tard une action difficile à mettre en œuvre
  • Un projet que vous n’arrivez pas à mener à son terme

Généralement, plus le problème dure et moins nous avons la lucidité pour y apporter la bonne réponse. La première étape pour trouver une bonne réponse, c’est déjà de commencer par se poser les bonnes questions. Cela semble évident, pourtant peu de personnes prennent véritablement le temps de se poser et de réfléchir rationnellement à la situation. Les décisions sont souvent prises sous le coup de l’émotion. L’unique horizon est le problème suivant.

Au fil du temps, j’ai constaté qu’il existe une petite boîte à outils de questions qui permettent de débloquer, voire de résoudre, de nombreux problèmes.

J’ai volontairement limité mon choix à 5 questions. Cinq ça tient sur les doigts d’une main et ça reste mémorisable. Prenez un problème qui vous trotte dans la tête et appliquez ces cinq questions. Je suis convaincu qu’au moins une d’entre elles vous aidera à débloquer la situation.

Pourquoi ?

Pourquoi est la question bulldozer. Elle déblaye tout sur son passage. Généralement, face à un problème, nous avons tendance à nous focaliser sur le « comment », sur la manière dont on va résoudre le problème.

S’attarder sur le « Comment » est utile mais ne règle pas forcément le problème en profondeur. En vous attardant sur le « Pourquoi », et en vous posant sans cesse cette question, vous allez arriver aux racines du problème et ainsi pouvoir l’éradiquer complètement.

Le mot « Pourquoi » est l’un des plus puissants que nous avons à notre disposition.

Il est une clef pour comprendre. En demandant « Pourquoi », vous vous offrez la possibilité de mieux comprendre une situation qui est en train de vous échapper. En demandant « Pourquoi », vous pourrez mieux rentrer dans la psychologie de votre interlocuteur et ainsi mieux cerner son point de vue.

Le mot « Pourquoi » est une arme pour bouger le statu-quo. Bien souvent, personne ne veut voir l’éléphant au milieu de la pièce. Un simple « Pourquoi » peut avoir l’effet d’une dynamite ! Sachez l’utiliser à bon escient. Mais ne vous en privez pas non plus si vous risquez de vous retrouver dans une situation inconfortable.

Le mot « Pourquoi » est aussi un miroir pour nos interlocuteurs. Devant une demande incohérente de votre interlocuteur, demandez-lui simplement « Pourquoi ? ». Vous verrez que le « Pourquoi » aide à clarifier l’esprit de tout le monde.

Quelle est votre plus grosse contrainte pour atteindre cet objectif ?

Les amateurs de la théorie des contraintes seront familiers de cette question. L’idée qui se cache derrière cette question est à la fois simple et extrêmement puissante. Pensez à un projet que vous souhaitez mener à terme et sur lequel vous n’avancez pas actuellement. Qu’est-ce qui vous bloque actuellement sur ce projet et qui vous empêche d’avancer ? Identifiez le point précis qui vous freine. (Nous appellerons ce point votre ressource limitante.)

Focalisez-vous sur l’élimination ou la résolution de ce problème. En éliminant, ce « goulot d’étranglement », vous allez libérer votre capacité à agir et ainsi pouvoir exploiter pleinement votre potentiel.

Quelle est la prochaine action à effectuer sur ce sujet ?

Pour passer de l’imagination au concret, il faut passer à l’action. La question « Quelle est la prochaine action à effectuer sur ce sujet ? » est tirée du livre « S’organiser pour réussir » de David Allen (Getting Things Done pour le titre original). Cette question est simple et incroyablement efficace. Avec cette question anodine, vous allez enfin rendre vos réunions productives !

Cette question vous permet de vous focaliser sur la première action à réaliser sur un projet. Imaginons que vous deviez faire réparer un problème électrique chez vous. Un ami vous a conseillé un très bon électricien mais vous avez oublié son nom. La première action à effectuer pour résoudre votre problème d’électricité va être d’appeler votre ami et de lui demander de vous donner les coordonnées de l’électricien.

Quelles seront les conséquences de cette action dans 2, 5, 10 ans ?

Cette question est utile pour au moins 3 raisons :

1)     Elle permet de prendre conscience de nos bonnes et mauvaises habitudes. Le temps peut être votre meilleur allié ou votre pire ennemi en fonction de l’usage que vous en faites.

2)     Elle permet de relativiser les mauvaises nouvelles. 80% des choses qui nous agacent, font de la peine, énervent, mettent de mauvaise humeur, font ch*** ne sont au final que des problèmes passagers, tout à fait réversibles et sans véritables intérêts. Ne vous pourrissez pas la vie pour des futilités.

3)     En pensant long-terme, vous allez de plus en plus naturellement vous concentrer sur les actions qui vous apporteront un impact positif sur la durée. Ne tombez pas dans le piège de la gratification immédiate. L’accumulation de gratifications rapides et à court terme aura tendance à vous éloigner de vos vrais objectifs.

Comment puis-je apporter de la valeur dans cette situation ?

C’est certainement ma question préférée et je pense qu’elle en a rendu riche plus d’un.

Soyez celui ce qui apporte des solutions plutôt que des problèmes.

Quels sont vos points forts ? Il est absolument déterminant que sachiez répondre à cette question. Attention lapalissade : Il y a beaucoup plus de chances que vous construisiez sur vos points forts plutôt que sur vos points faibles.

Devenez le meilleur dans votre domaine et voyez comment vous pouvez contribuer à améliorer la vie de vos semblables.