mini-cerveauVoici un livre dont j’attends la sortie française avec impatience. Brain Rules: 12 Principles for Surviving and Thriving at Work, Home, and School du docteur John Medina est un livre qui vulgarise le fonctionnement du cerveau humain et explique comment en tirer profit que ce soit dans notre vie professionnelle, privé ou bien à l’école. [Edit : la version Française du livre est sortie le 17 Novembre 2010 sous le titre Les 12 Lois du cerveau ].Le livre s’organise autour de 12 chapitres qui illustrent 12 principes liés à l’organisation et à l’activité du cerveau. Je vous propose une traduction des accroches de chacun de ces principes. Je vous invite également à jeter un coup d’œil sur le site Internet consacré au livre www.brainrules.net . Il n’y a pas à dire, les Américains sont un cran en dessus en terme de marketing et de promotion !

12-regles-cerveau-petit1

Règle 1 : Faire de l’exercice
Faire de l’exercice booste la puissance de votre cerveau
Pour améliorer votre capacité de raisonnement, bougez ! Faire de l’exercice stimule le sang vers le cerveau en lui apportant du glucose pour l’énergie et de l’oxygène pour éliminer les toxines. L’exercice stimule également la protéine qui maintient les neurones en connexion. Cela peut – a priori – paraître paradoxal mais faire du sport est un excellent exercice pour améliorer votre intellect. Pourquoi pas prendre votre vélo pour aller au boulot par exemple.

Règle 2 : Survivre
L’homme a évolué, le cerveau aussi
Nous n’avons pas qu’un seul cerveau dans notre tête, nous en avons trois. Nous avons tout d’abord le cerveau reptilien, survivance de notre passé primitif qui agit sur la survie, le plaisir ou encore la peur. Il y a ensuite le cerveau limbique qui gère la mémoire, les émotions ou encore l’acquisition des premiers apprentissages. Enfin, nous avons le cortex – le « cerveau humain » – qui regroupe des notions comme la créativité, l’intelligence ou la solidarité.

C’est grâce à son cerveau que l’homme a su s’adapter aux différents grands bouleversements comme le changement climatique. De même, raisonner de manière symbolique (c’est à dire manipuler des concepts abstraits) est un talent unique à l’homme, tout comme notre besoin de comprendre les intentions et motivations des autres et ainsi pouvoir vivre les uns avec les autres.

3cerveaux_light

Règle 3 : Connexion
Chaque cerveau est connecté différemment
Tout ce que vous faites et apprenez dans votre vie modifie la manière dont votre cerveau s’organise. Ce que vous faites impacte directement le câblage entre vos différents neurones et donc votre manière de penser. C’est d’ailleurs ce processus qui fait que vous acquerrez des points forts et des compétences.

Les différentes régions du cerveau se développent à des rythmes différents selon les personnes. Aucun cerveau ne stocke la même information de la même manière et au même endroit. Nous avons un grand nombre de manière différente d’être intelligent, dont beaucoup ne sont pas détectés lors des tests QI.

Règle 4 : Attention
Les gens ne prêtent pas attention aux choses ennuyeuses
Notre cerveau ne peut se concentrer que sur une seule chose à la fois : il n’est pas multi-tâches. Nous sommes meilleurs pour voir les modèles et le sens abstrait d’un événement que pour enregistrer des détails. D’autre part, l’excitation émotionnelle aide le cerveau à apprendre. L’attention d’un public commence à diminuer à partir de 10 minutes, mais vous pouvez continuer à susciter son intérêt en racontant des histoires et en créant des événements riches en émotion.

Règle 5 : Mémoire à court-terme
Répéter pour vous souvenir
Le cerveau utilisent de nombreux systèmes différents pour mémoriser de l’information. Chaque système suit un processus en 4 étapes : encodage, stockage, récupération et oubli. L’information qui arrive à notre cerveau est immédiatement découper en différents fragments qui sont envoyés dans différentes régions du cortex pour être stockés.

La plupart des événements qui permettent de prédire si une chose sera apprise se produisent dans les premières secondes de l’apprentissage. Plus vous encoderez richement un souvenir lors de ces premiers moments, et plus celui-ci sera retenu. Vous pouvez améliorer vos chances de vous rappeler quelque chose si vous reproduisez l’environnement dans lequel vous avez appris cette chose pour la première fois.

Règle 6 : Mémoire à long-terme
N’oubliez pas de répéter
La plupart des souvenirs disparaissent en quelques minutes, mais ceux qui survivent à cette période fragile se renforceront avec le temps. La mémoire à long terme se forme dans une conversation à double sens entre l’hippocampe et le cortex, jusqu’à ce que l’hippocampe interrompe la connexion et que le souvenir se fixe dans le cortex. Cela peut prendre des années. Notre cerveau ne nous donne qu’une vue approximative de la réalité, car il mélange les connaissances nouvelles avec des souvenirs du passé en le stockant ensemble comme une seule et même chose. La manière la plus efficace d’avoir une mémoire à long terme plus fiable est d’incorporer de nouvelles informations progressivement et de répéter à intervalles réguliers.

Règle 7 : Sommeil
Dormez bien, pensez bien
Le cerveau est dans un état constant de tension entre les cellules qui essaient de vous endormir et les cellules qui tentent de vous tenir éveillé. Les neurones de notre cerveau montrent une activité vigoureuse pendant que nous dormons. Peut-être essaient-ils de répéter ce que vous avez appris pendant la journée.
La quantité de sommeil dont les gens ont besoin varient d’une personne à l’autre, mais le besoin biologique d’une sieste l’après-midi est universel. La perte de sommeil nuit à l’attention, à l’humeur, au raisonnement logique, à la mémoire active et à la dextérité.

Règle 8 : Stress
Les cerveaux stressés n’apprennent pas de la même manière que les cerveaux non-stressés
Votre système immunitaire est conçu pour une réponse immédiate à un grave danger passager, comme par exemple être coursé par un tigre. Le stress chronique, comme par exemple l’hostilité à la maison, dérègle dangereusement ce système construit pour traiter des réponses à court terme.

Sous stress chronique, l’adrénaline crée des cicatrices dans vos vaisseaux sanguins qui peuvent provoquer une crise cardiaque ou un AVC. De plus le cortisol endommage les cellules de l’hippocampe, paralysant votre capacité à apprendre et à mémoriser. Individuellement, la pire forme de stress est le sentiment que vous n’avez aucun contrôle sur le problème, vous êtes impuissant. Le stress émotionnel à des répercussions énormes sur la société, sur la capacité d’apprentissage des enfants à l’école et sur la productivité des employés au travail.

Règle 9 : Intégration sensorielle
Encouragez le plus de sens en même temps
On absorbe l’information d’un événement à travers nos 5 sens, puis la traduisons en signaux électriques, diffusons ces signaux à des parties distinctes du cerveau, puis le reconstruisons ce qui s’est passé afin de percevoir l’événement d’une manière globale.

Le cerveau semble s’appuyer en partie sur l’expérience passée pour décider comment combiner ces signaux. Ainsi, deux personnes peuvent percevoir le même événement de façon très différente. Nos sens ont appris à travailler ensemble. Cela signifie que nous apprenons mieux si nous stimulons plusieurs sens à la fois.

Règle 10 : Vision
La vision l’emporte sur tous les autres sens
La vision est de loin notre sens le plus dominant. Il prend la moité des ressources de notre cerveau. Ce que nous voyons n’est que ce que notre cerveau nous dit que nous voyons. Ce n’est pas précis à 100%.

L’analyse visuelle comprend de nombreuses étapes. Tout d’abord, la rétine assemble les photons en flux d’informations un peu comme des petits films. Le cortex traite ensuite ce flux. Certaines régions du cortex enregistrent le mouvement, d’autres les couleurs, etc … Enfin, nous combinons ces informations pour que nous puissions voir. Nous apprenons et nous rappelons mieux grâce aux images et non par des mots écrits ou prononcés.

Règle 11 : Genre
Les cerveaux masculins et féminins sont différents
Les cerveaux homme et femme sont structurellement différents mais on ignore si ces différences sont significatives. Les femmes répondent au stress en se souvenant des détails émotionnels. Les hommes, quant à eux, vont à l’essentiel.

Règle 12 : Exploration
Nous sommes des explorateurs naturels
Les bébés représentent fidèlement la manière dont nous apprenons. Nous n’apprenons pas par réaction passive à l’environnement, mais par tests actifs à travers l’observation, l’hypothèse, l’expérimentation et la conclusion. Cette approche actionne des parties spécifiques du cerveau. Le cortex préfrontal droit cherche les erreurs dans notre hypothèse, et une région voisine nous dit de changer de comportement. Nous pouvons reconnaître et imiter le comportement des autres en raison de « neurones miroirs » dispersés à travers notre cerveau. Certaines parties de notre cerveau adulte sont restées aussi malléable que celle d’un bébé, afin que nous puissions créer des neurones et ainsi apprendre de nouvelles choses tout au long de notre vie.