FORMATION OFFERTE : Doublez l'impact de vos slides !

Découvrez 5 techniques simples et efficaces pour rendre vos slides irrésistibles

chaque-jour-un-peu
Chaque jour un peu

La citation
« Ne juge pas chaque jour à la récolte que tu fais mais aux graines que tu sèmes. » Robert Louis Stevenson

Le principe
Le temps peut être notre meilleur ami comme il peut être notre pire ennemi. Finalement, tout dépend de la manière dont nous l’utilisons. Tout le monde se sent oppressé par le temps qui passe et c’est bien normal. Savoir que chaque minute qui passe ne reviendra jamais n’incite pas toujours à la plus grande gaieté … Pourtant, en respectant quelques règles simples, le temps peut devenir un allié précieux dans l’atteinte de ces objectifs.

Laissez-moi vous faire part d’une de mes expériences. L’année dernière, j’ai couru mon premier marathon (celui de Paris, précision utile pour les lecteurs que ma carrière sportive passionnerait). A l’école, j’étais plutôt dans les derniers au niveau des cours d’EPS (Pour être honnête, j’étais même carrément le dernier). Pourtant, courir un marathon faisait partie de mes Grands Objectifs. C’était un rêve que je souhaitais réaliser depuis que j’avais 19 ans. Pour un « non-sportif », le marathon est une sorte d’Everest. Pour préparer ce marathon, j’ai commencé par lire pas mal de revues sur le sujet avec les plans d’entraînements, les conseils en nutrition (des nouilles, des nouilles, des nouilles), les 10 conseils qui tuent pour choisir ses chaussures (vous êtes plutôt pronateur ou supinateur ?), des conseils pour éviter d´avoir une mycose des pieds (la transpiration et le port des chaussures de sport sont des facteurs de risques pour le développement de champignons), etc, etc … Maintenant, vous aurez beau lire les meilleurs livres sur le sujet, ça ne fait pas de vous un marathonien. A un moment donné, il faut mettre les chaussures et y aller. Au début, vous courez 15 minutes, vous avez les poumons en feu, les pieds qui vous disent « mais qu’est-ce qui te prends de nous martyriser comme ça » et vous vous dîtes : j’y arriverais jamais. Vous arrêtez, c’est trop dur. C’est ce que j’ai fais plusieurs fois. Après plusieurs arrêts-reprises, j’ai enfin compris la règle d’or du coureur de fond. Elle tient en deux mots : régularité et progressivité. Devenir marathonien, c’est modifier sa physiologie (surtout au niveau cardio-vasculaire). Et cette transformation ne se fait pas en un jour. Il faut, jour après jour, par petites touches successives, avancer vers l’objectif et laisser le temps transformer les choses. Le corps ne se transforme pas en appuyant sur un bouton. Ce sont les actions que vous faites (ici, courir) et l’assimilation que le corps en fait (notamment lors des phases de repos) qui peu à peu amélioreront vos qualités physiques. Et si vous arrêtez pendant plus d’une semaine votre entraînement, vous commencez à régresser, c’est physiologique. Mais en suivant un entraînement régulier et progressif, courir 1 heure devient au fil du temps un simple échauffement alors qu’avant c’était un enfer. Puis, vous courez 1h30, 2h00 et ça passe. Le corps s’est habitué.

Ce principe de « bonification » grâce à la régularité et la progressivité ne se limite bien entendu pas à la course à pied. Prenons un autre exemple : l’épargne. Une fois que vous installez le versement automatique chaque mois d’une somme d’argent vers votre compte d’épargne, le temps joue pour vous grâce à la magie des intérêts composés. Un dernier exemple : un blog. Si vous êtes blogueur vous savez qu’une bonne partie du succès de votre blog dépend de son référencement. Plus vous publiez des articles avec des mots clefs pertinents, et plus, au fur et à mesure du temps, votre blog sera repéré par les moteurs de recherche.

La leçon à en tirer
Quelque soit l’objectif que vous poursuiviez, commencez maintenant. La procrastination (la tendance à remettre au lendemain ce qui peut être fait aujourd’hui) est votre pire ennemi. «Chaque jour, un peu. », suivez avec assiduité cette courte phrase et vous ne le regretterez pas. Pour reprendre une phrase Jim Rohn, l’auteur de « stratégies de prospérité » : la discipline pèse quelques grammes mais les regrets pèsent une tonne. Apprenez à cultiver de bonnes habitudes.

Le conseil pratique
Voici une suggestion pour vous permettre d’adopter de bonnes habitudes (c’est à dire des habitudes qui vous permettent de vous rapprocher de vos objectifs). Faites le test des 30 jours. Choisissez une habitude que vous souhaiteriez mettre en place et essayez de vous y tenir pendant 30 jours. N’essayez surtout pas d’en installer plusieurs en même temps. Focalisez-vous sur une habitude et voyez ce que ça donne. Généralement au bout de 30 jours, le pli est pris et l’habitude fait partie de votre quotidien.


    3 replies to "Petit dessin n°3 : Chaque jour, un peu."

    • Avatar Sylvain

      Ton dessin montre bien que le démarrage est plutôt lent mais que la progression s’accélère au fil du temps. C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreux projets tombent à l’eau dans la première phase : c’est dur d’avoir l’impression de faire des efforts pour peu de résultats. Une bonne partie de la réussite se joue dans la tête avant tout !

    • Avatar Jean-Philippe

      Bravo Olivier, excellente démonstration ! En plus ton conseil sur les 30 jours – pour tester – est très bon. Je le pratique régulièrement quand je veux tester de nouvelles activités comme… la course à pied. ;)

    • […] This post was mentioned on Twitter by isaz, deviendragrand. deviendragrand said: RT @simpleslide Petit dessin n°3 : Chaque jour, un peu. http://bit.ly/dm9AGK […]

Leave a Reply

Your email address will not be published.