C’est avec plaisir que j’inaugure une première série d’articles consacrée à la motivation. Comment se motiver ? Et surtout comment garder cette motivation au fil du temps ? Ce sont là deux questions auxquels je crois tout le monde a déjà été confronté. Pour trouver des réponses qui permettent d’agir, je me suis penché sur une catégorie de personnes pour qui l’entretien et le développement de la motivation est une partie intégrante de leur travail : il s’agit des sportifs.

Le premier diaporama est consacré à la détermination des objectifs :

 

>> Pourquoi cette série d’articles ?

Cette série fait notamment suite à la lecture du livre « PNL et Performance sportive. Un mental pour gagner» d’Antoni Girod. Il s’agit d’ailleurs d’une relecture puisque je l’avais déjà lu il y a deux ans et à l’époque il ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable. Entre ces deux lectures, j’ai lu « Pouvoir illimité » d’Anthony Robbins et ma vision des choses dans ce domaine a radicalement changé. Ces deux bouquins traitent de la PNL (Programmation Neuro-Linguistique) et se complètent assez bien : Anthony Robbins rend le sujet très concret et vivant dans l’esprit du lecteur (que l’on adhère ou non aux principes de la PNL, on est obligé de se sentir impliqué par lecture de ce livre) mais ça part parfois un peu dans tous les sens et il y a beaucoup de redites. « PNL et performance sportive » est beaucoup plus technique, visuel et synthétique mais manque parfois de proximité avec le lecteur.

>> La PNL et la performance sportive 

Pour un sportif, la performance passe par la maîtrise de 3 grands paramètres : son corps, son mental et ses états internes. Nos états internes sont ce que nous ressentons à un instant donné. Il s’agit de nos ressentis, sensations et sentiments.

Ces états internes se manifestent à l’aide de deux registres : le registre auditif interne (dialogue interne que j’ai avec moi-même) et le registre visuel interne (je me fais mon cinéma). D’autre part, l’activité mentale d’un individu peut se faire à deux niveaux. Au niveau conscient : je suis conscient de mon dialogue interne et de mes images mentales. Ou au niveau inconscient: je n’ai pas conscience de mes représentations mentales visuelles ou auditives.

triangle-performance

La PNL repose sur un certain nombre de présupposés :

- La carte n’est pas le territoire : Notre représentation de la réalité n’est pas la réalité elle-même, or nous réagissons en permanence par rapport à notre perception de la réalité.

- Les ressources sont en nous : Chacun de nous possède les ressources nécessaires pour atteindre ses objectifs et ses buts. Elles peuvent parfois se trouver en nous à l’état embryonnaire et ne demandant qu’à grandir pour s’exprimer.

- On devient ce que l’on croît être : Tout croyance personnelle sur nos capacités ou notre potentiel oriente en profondeur nos comportements, nos décisions, nos pensées. D’où l’importance d’envisager les choses avec un a priori positif.

- Tout comportement a une intention positive : même le comportement le plus négatif en apparence peut servir une intention souterraine très positive pour l’individu.

- Un individu fait toujours le meilleur choix dans une situation donnée par rapport aux choix possibles dont il dispose : de ce présupposé, il découle d’une part, qu’il ne sert à rien après coup de culpabiliser sur un choix inefficace et d’autre part que plus on a de choix possibles, mieux c’est.

- Un résultat est toujours lié à un certain contexte et à certaines actions : Ce qui veut dire que, si un résultat ne nous plaît pas, il nous appartient de modifier soit le contexte, soit nos actions, soit les deux en même temps.

- L’erreur est une étape sur le chemin de l’apprentissage, donc de la réussite.

>> La détermination des objectifs

Se fixer des objectifs est la première étape indispensable pour quiconque souhaite progresser. Pour vous aider à déterminer plus clairement ses objectifs, utilisez les 10 questions ci-dessous. Elles vous permettront de visualiser avec beaucoup de précision les détails de votre objectif.

1 – Qu’est ce que je veux ?
2 – Mon objectif est-il formulé positivement ?
3 – Est-ce que mon objectif est réalisable ?
4 – mon objectif ne dépend-il que de moi ? Qu’est-ce qui ne dépend que de moi pour atteindre mon objectif ?
5 – Mon objectif est il formulé avec précision ?
6 – pourrait-il y avoir des inconvénients à atteindre mon objectif ou des avantages à ne pas l’atteindre ?
7 – En quoi cet objectif est-il important pour moi ? Que va-t-il m’apporter ?
8 – Par rapport à mon objectif, où est-ce que j’en suis ?
9 – Qu’est ce qui pourrait m’empêcher d’atteindre mon objectif ?
10 – De quoi ai-je besoin pour atteindre mon objectif ?

Au prochaine épisode : le mental-building, une autre technique pour se fixer des objectifs.